La porte d'Orphée de Tim Kring

Publié le par louve

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv36495076.jpg

 

Nombre de pages : 422 pages

Editions : Michel Lafon

Quatrième de couverture :

Octobre 1963 : Un mois avant l'assassinat du président Kennedy.

Chandler Forrestal, jeune étudiant fauché, n'aurait jamais dû entrer dans ce bar. Il n'aurait jamais dû parler à cette belle brune, ni lui offrir un verre. Car la C.I.A l'a choisi comme cobaye d'une "expérience" destinée à tester les effets du LSD sur l'esprit humain. Chandler en ingère une dose massive et développe d'effrayants pouvoirs psychiques : hyper-vigilance, lecture dans les pensées, prise de contrôle du cerveau, ou capacité à provoquer des hallucinations...

Le jeune homme devient malgré lui une arme parfaite, convoité à la fois par des agents de la C.I.A et des tueurs de la mafia. Et ses fascinantes aptitudes risquent de le mener beaucoup plus loin qu'il ne l'imagine.

Jusqu'à changer le cours de l'histoire ?

 

Mon avis :

La porte d'Orphée est un thriller fantastique écrit par Tim Kring le créateur de la série Heroes. Je connais la série pour avoir suivi quelques épisodes par ci par là, mais je n'en étais pas une inconditionnelle. Aussi, découvrir un roman par le créateur de cette série complexe m'avait vraiment intriguée. 

L'histoire démarre très fort avec une apparition des plus étranges et ce n'est que le début d'un récit haletant et plein de rebondissements, trop peut-être.

Du style j'ai trouvé le tout très agréable à lire. On est tout le temps dans l'action et à aucun moment on ne se repose. L'auteur veut nous en mettre plein la vue et ça fonctionne. On est là, à suivre le destin de plusieurs hommes et femmes dont les buts sont tous plus ou moins rapprochés même si traité de manières différentes.

J'ai trouvé dommage les nombreuses organisations qui sont dans le roman. Entre le FBI, la CIA, le KGB et "la compagnie" je m'y perdais un peu. De même que parfois je ne savais pas dans quel camp se situait le personnage du moment, car on a l'impression qu'ils sont tous des agents infiltrés, des taupes et qu'aucun n'est vraiment fidèles à son organisation de départ.

J'ai trouvé donc cela un peu brouillon puisque parfois il m'a fallu revenir en arrière pour m'assurer que tel personnage était bien de telle organisation avant de comprendre son rôle à jouer dans une histoire vraiment complexe.

J'ai quand même apprécié l'histoire malgré tout, même si la fin m'a légèrement déçue. Utiliser un homme pour changer le cours de l'histoire politique, mais un homme modifié à cause du LSD c'est intéressant mais parfois tellement... complexe et irréaliste. 

Concernant les personnages je les ai tous trouvé intéressant à leur manière. J'ai eu un gros coup de coeur pour BC, alias Beauregard Gamin qui est un personnage tellement simple, humain et plein de ressources.

Melchior est aussi un personnage complexe et je l'ai davantage préféré au "héros" Chandler et à Naz. 

En bref, ce roman est intéressant mais à trop vouloir faire complexe, le lecteur risque de se perdre très vite et de décrocher. Tim Kring nous offre donc un roman plein d'action, haletant, qui va vous essouffler et vous emmener là où n'avez encore jamais été.

Merci Aux éditions Michel Lafon et à Blog-O-Book pour ce partenariat qui m'a dans l'ensemble plutôt conquise!

Publié dans romans

Commenter cet article

basset 05/02/2011 03:58


je suis assez daccord avec toi sur le fait que ce livre est brouillon, et honnêtement je pense que l'histoire de chandler et des autres personnages est un peu gaché par le micmac
politique/historique entre cuba, états unis qui n'apporte rien a l'histoire à mon goût et embrouille plus qu'autre chose, domage car l'idée est bonne et l'histoire original :)


Stéph 04/02/2011 23:22


D'après ce que tu racontes, on retrouve les mêmes éléments que dans Heroes et les mêmes défauts. ^^
Mais j'ai beaucoup aimé la série, alors je me laisserai bien tenté.


Acr0 04/02/2011 17:00


C'est le 4e chronique que je lis sur ce livre...
Je vois que nous pensons toutes la même chose : l'auteur nous perd affreusement !
Il me semble que ce n'est qu'un premier tome ;) En anglais il s'appelle "Shift" et sur amazon, il est bien indiqué comme tome 1 :)
Pour ma part, je trouve que le livre se suffit à lui-même et que l'ouverture à la fin était sytmpa.
Ceci dit, j'ai été plutôt déçue du fait que Kring nous perd dans toutes ces organisations (comme tu dis), qu'il ne se concentre pas sur le principe de "porte d'orphée" ni sur certains personnages.
Dommage !


hylyirio 04/02/2011 08:57


J'ai trouvé donc cela un peu brouillon
----------
C'est pas faux...
J'ai été relativement déçue par ce livre qui pourtant, avait l'air très prometteur...


louve 04/02/2011 16:18



C'est vrai que c'est hélas pas un coup de coeur ou un roman inoubliable. Mais dans j'ai quand même trouvé qu'avec le style de l'auteur, l'histoire se lisait plutôt vite.



flof13 04/02/2011 07:48


plus que complexe, je l'ai trouvé limite brouillon, et je suis moins enthousiaste que toi... et à la limite, je le trouve "vieillot", reprenant des thèmes déjà éclusés..; tiens ça je ne l'ai pas
dit dans ma chronique, mais rétrospectivement, c'est mon sentiment !


louve 04/02/2011 16:17



Moi je l'ai trouvé complexe et par moment dur à comprendre. Mais peut-être est-ce parce qu'il est davantage brouillon comme tu dis que complexe.