Conte cruel de Lynda la plante

Publié le par louve

http://lireetvoir.l.i.pic.centerblog.net/7iuz14pm.jpg

 

Quatrième de couverture :

La vengeance : William Benedict ne songe plus qu'à elle, désormais. Disparues, ses ambitions politiques, avec la mort d'Andrew Maynard, le jeune député dont il soutenait la campagne.
Enterrée, sa soif de reconnaissance par le Tout-Londres : les journaux à scandale, en accusant le richissime homme d'affaires de liaison homosexuelle avec Maynard, se sont chargés de l'exclure de la bonne société conservatrice. Ne lui restent que sa fortune et sa solitude, qui font de lui une proie facile pour les escrocs…
Mais les parasites assoiffés d'argent qui gravitent autour de Benedict n'imaginent pas une seule seconde qu'il pourrait les considérer comme des outils, et qu'il leur prépare un paradis de nature à leur faire regretter l'enfer…

 

Mon avis :

Que dire? J'étais mitigée au début de la lecture, le prologue nous donne très faim et le chapitre suivant parle surtout de politique, d'argent, de gloire.
Mais oh! Surprise! Petit à petit l'intrigue se met en place, les protagonistes tous plus sadiques les uns que les autres préparent leur plan afin de tous offrir une vengeance bien personnelle. Car c'est surtout une histoire de vengeance que nous offre ce roman.
Les personnages? Ils ont tous un défaut majeur. Un frère trop possessif envers sa soeur et lui donnant pour mission de séduire encore et toujours hommes, femmes et adolescents. un milliardaire frustré qui veut se venger d'une réputation qu'on lui a terni…
Et bien d'autres personnages encore jouant chacun une pièce d'un dangereux puzzle. 
Je le conseille vivement à tous ceux en manquent de lecture et ayant envie de haïr ou d'adorer des personnages décrits avec brio.

Publié dans romans

Commenter cet article