La saga d'Orion tome 1 : le destin des Eaglestone de Isabelle Wenta

Publié le par louve

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv19377916.jpg

 

Nombre de pages : 320 pages

Editions : Voy'[el]

Année de parution : 2011

Quatrième de couverture :

À travers les âges, ma famille a su rester fidèle à son honneur de pirates. Mon père, le grand George Eaglestone, n’a pas hésité à s’opposer au tyran qui a réduit la Terre et le système solaire à l’impuissance. Quel prix terrible il a dû payer, nous perdant peut-être pour toujours, mon frère Patrice et moi ! Lorsque nous nous réveillons après un long sommeil cryogénique à bord de l’Arche, ce cauchemar semble définitivement derrière nous. Pourtant, je ne peux me faire à ma nouvelle vie. Je suis Maggie Eaglestone, l’Aigle Blanche ! Comment pourrais-je me contenter de vivoter dans cette bulle offerte par les Ackerriens alors qu’ils nous promettent tout un empire en Orion ? Peut être est-ce là que mon père a voulu se rendre avec le Léviathan. Peut-être est-ce là que notre destin et celui de l’humanité doit se réaliser.

 

Mon avis :

 

 

Encore un petit roman de science fiction, autant dire que je commence à réellement apprécier ce genre là. Les éditions Voy’[el] nous offre ici un roman de science fiction très abordable par tous. J’ai trouvé la couverture très sobre, efficace mais je doute qu’elle représente réellement Maggie qui est sensée avoir des cheveux beaucoup plus long. 

La mise en page du roman est elle-même très sobre et permet une lecture des plus agréables. 

Je ne connaissais absolument pas l’auteur ni cette saga dont je n’avais encore jamais entendu parler. Je n’ai donc eu aucun préjugé quand à l’histoire et au style de l’auteur. Ce fut une découverte en terrain neutre pour ma part. 

Dès le début de ma lecture je fus agréablement surprise par la qualité du style de l’auteur. C’est fluide, simple sans vouloir en faire trop tout en sachant mener le lecteur dans une histoire intéressante. Un style comme il me plaît d’en lire !
De l’histoire j’ai plutôt apprécié l’histoire de cette jeune fille qui sort d’un sommeil de neuf cents ans et qui se voit devenir un personnage important pour l’avenir de l’humanité tout comme son frère. L’histoire est en elle-même assez originale mais je regrette toutefois certaines petites choses. La jeune fille se réveille après 900 ans de sommeil et semble très vite à l’aise dans un monde qui n’est plus le sien car la Terre n’existe plus et la vie à beaucoup changé. Mais a aucun moment je n’ai senti que cela gênait l’héroïne qui accepte tout bien trop facilement et surtout qui s’adapte trop vite. 

Autre chose qui m’a un peu gênée c’est la manière dont ce premier tome tourne autour des histoires d’amour. Patrice tombe vite sous le charme d’une jeune fille alors que dans sa vie passée, c’était un bourreau des cœurs. L’histoire d’amour de Maggie est elle aussi un peu agaçante dans le sens où tout tourne autour d’elle et de son chevalier noir. C’est dommage de ne tourner qu’autour des histoires de cœur parce que une fois passé ça, il y a vraiment une histoire intéressante. A l’inverse la relation entre Mikki et sa sœur Jeraldyn est plus intéressante parce que l’on sent bien l’amour autre que fraternel qui les unit même si ce n’est pas dit explicitement. 

D’autres choses m’ont bien plu. J’ai aimé par exemple le fait que la vie se déroule sur Mars et sur l’arche, une plate-forme volant dans l’espace, transformé en planète temporaire. J’ai aussi beaucoup aimé le fait d’ajouter dans ce roman de science fiction un peu de magie via les pouvoirs psy de Maggie et des autres sorcières, ce qui apporte un petit plus. 

Ce premier tome est dans l’ensemble bien sympathique et ouvre de nombreuses questions quand à ce qu’il va se passer dans le second opus et donne très envie aux lecteurs de se jeter dessus. J’ai réussi à m’attacher aux personnages même si Maggie a un caractère vraiment agaçant et qu’on a réellement envie de la gifler une paire de fois !

Je remercie les éditions Voy’[el] pour ce partenariat qui m’a permis une fois de plus de me rendre compte à quel point la science fiction était intéressante, genre avec lequel j’étais fâchée depuis des années !

Publié dans romans

Commenter cet article