La compagnie noire tome 1 de Glen Cook

Publié le par louve

http://lireetvoir.l.i.pic.centerblog.net/egfd7sn8.jpg

 

Quatrième de couverture :

Depuis des siècles, les traditions et souvenirs de la Compagnie noire sont consignés dans les présentes annales. Depuis des siècles, la troupe se loue au plus offrant et les batailles qu'elle a livrées ont déjà rempli maints volumes. Jamais pourtant elle n'aura traversé de période aussi trouble. 
Entrée au service de la Dame et de ses sorciers maléfiques, la Compagnie participe à l'une des plus sanglantes campagnes de son histoire. Les combats incessants, la magie noire qui empuantit l'air, bientôt les hommes tombent comme des mouches, et ceux qui restent debout commencent à se demander s'ils ont choisi le bon camp. Ce sont des mercenaires, ils sont dépravés, violents et ignares, sans foi ni loi, mais même eux peuvent avoir peur, très peur...

 

Mon avis :


J'avais déjà tenté de lire ce roman mais au bout de 25 pages, j'avais abandonné. La raison est simple je n'arrivais pas à m'intéresser à l'histoire ni au devenir des personnages. Avec beaucoup de courage je me suis replongée dans ce premier tome d'un long cycle. 
Je ne cacherais pas que le début est très déroutant. L'auteur nous fait entrer directement dans cette fameuse compagnie noire sans permettre au lecteur d'avoir des bases sur le monde et les personnages. C'est donc très difficile de s'y retrouver au début et bon nombre de fois j'ai failli refermer ce livre par abandon car je ne comprenais pas très bien. Non seulement on ignore où se déroule le début mais on ne sait rien sur l'époque et sur le monde dans lequel vont évoluer les protagonistes. 

Avec peine j'ai pourtant poursuivi ma lecture et ce n'est qu'au moment où la compagnie noire entre au service de la dame que j'ai commencé à apprécier. 
Le point négatif reste le style de l'auteur auquel j'ai beaucoup de mal à m'accrocher. C'est beaucoup trop directe, pas assez de descriptions. 
Cependant l'idée qu'il n'y ai pas de héros dans ce premier roman m'a quand même plu. On y suit l'aventure d'un groupe de mercenaire qui ne travaille ni pour le bien ni pour le mal mais simplement pour le plus offrant. 
Le personnage principal, celui qui raconte l'histoire, n'a rien d'habituel : il s'agit de Toubib, le médecin de la compagnie noire. Ce personnage est très intéressant car son évolution est vraiment intrigante quoiqu'un peu poussé.

Autre point négatif, les personnages qui entourent Toubib. On apprend pas suffisemment à les connaitre et quand certains meurent, personnellement cela ne m'a pas affecté plus que ça, tout simplement parce que je ne les connaissais pas assez. Même leur apparence physique n'est pas assez décrite. 

En bref, il faut vraiment pousser la lecture de ce premier tome pour y trouver quelque chose d'intéressant car le début est très difficile à digérer. Passé trois chapitres, l'histoire se montre plus intrigante.

Publié dans romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Balt 08/05/2011 14:18


Je te trouve bien dur dans cette critique. Tu fais beaucoup ressortir les points que tu as trouvé négatifs mais qui au fond sont autant d'originalité voulues par l'auteur. Le style déjà: c'est vrai
que c'est super concis. Beaucoup de phrases qui ne font que quelques mots. Mais en meme temps c'est rafraichissant (surtout comparé au style beaucoup trop riche de GRR Martin dans le trône de fer),
et puis c'est le style de Toubib. La suite change d'annaliste et radicalement de style. Et honnetement, ce style de Toubib est déconcertant au début (une petite 100aine de pages) mais une fois
qu'on s'y est fait c'est très vivant et agréable.
Pour l'histoire de la location de ces aventures, dis toi bien qu'il n'y en a pas. Je veux dire par là que justement quand ils s'engagent auprès de la Dame ils changent radicalement de lieu donc pas
besoin de connaitre cette première ville, et par la suite on va beaucoup vadrouiller, donc quitte a décrire superficiellement chaque lieu de villégiature, autant passer ces descriptions et se
concentrer sur l'action.
Sinon tu dis qu'il faut s'accrocher car ca ne devient prenant qu'au bout du 3eme chapitre... EN meme temps les chapitres étant particulièrement courts (au moins 30 ou 40 en tout il me semble) ca va
vite pour lancer vraiment l'histoire.
Et puis quant à la mort de certains personnages dont on se contrefiche, encore une fois c'est voulu, on suit les aventures d'une compagnie formée de nombreux mercenaires et soumise à mille dangers,
il est normal que l'annaliste, et donc le lecteur, ne soient pas attachés a tous, et cela retranscrit bien l'esprit de la compagnie, ou la vie ne tient qu'a un fil (ce ne sont pas les premiers que
voit mourir Toubib, et pas les derniers). Et au contraire, je trouve que la mort de Tam-Tam (c'est au tout début on peut spoiler non?) est bien rendue: le lecteur s'en fout il le connait depuis 20
pages, alors qu'on sent que c'est une grande perte pour la compagnie, et l'on est triste pour elle, et pas pour nous mêmes et notre lecture.
Ha et pour finir, tu ne soulignes pas les très bons points, comme une action bien retranscrite, des méchants particulierement intéressants et au service desquels se retrouve la compagnie, et une
bataille finale époustouflante.
Voila, c'est tout. Je venais de découvrir ce blog ma foi pas mal fichu quand j'ai vu cette critique qui, contrairement aux autres, m'a paru juger très séverement un livre qui pourtant est plein de
qualités. J'espere avoir réparé ceci, tout en respectant ton avis. Si vous voulez 10 fois plus de blabla sur la compagnie noire (ou autre) viendez sur mon blog.
Longue vie au tien !


louve 19/05/2011 19:47



merci pour ton avis! Maintenant heureusement qu'on a tous un avis différent sur certains ouvrages ^^


J'avais eu du mal avec ce premier tome mais cela ne m'a guère empêché de me procurer le second tome qu'on m'a dit plus intéressant. Peut-être suis-je sévère mais d'un autre côté je laisse une
seconde chance à ce roman en ayant fait l'acquisition de la suite pour vraiment voir si c'est l'histoire qui ne me va pas ou le style de l'auteur. Ceci dit je n'ai pas détesté ce roman, j'ai
quand même poursuivi le roman jusqu'au bout. 


je suis juste mitigée ^^