Clothilde et Adhémar de Adeline Arénas

Publié le par louve

http://www.labouquinerie.com/adelinecrussol.jpeg

 

Nombre de page : 143

Edition : la bouquinerie

 

Quatrième de couverture :

– Vous rendez-vous compte de ce que vous vous apprêtez à faire ? demanda Adhémar. 
– Je crains d'en avoir parfaitement conscience, répliqua le chevalier en souriant malgré lui. Cependant, j'exige une condition à cela. Vous savez de quoi il s'agit. Je veux que vous me disiez qui vous êtes et ce qu'il vous est arrivé. Me suis-je bien fait comprendre ? 

Un jeune homme sombre et désenchanté arrive au château de Crussol. Nul ne sait d'où il vient. Nul ne comprend le silence inquiétant dans lequel il demeure. Tout comme son époux le seigneur Raymond d'Ulmée, et leur ami, le chevalier Enguerrand, dame Clothilde est intriguée par l'étrange atmosphère qui semble entourer Adhémar. Bientôt, elle se retrouve sous l'emprise de cet homme mystérieux et envoûtant. 

Adeline Arénas est née en 1990, et vous tenez entre les mains son premier roman. Étudiante de Lettres Modernes Arts du Spectacle à Valence , elle a commencé à écrire dès l'instant où elle a su tenir un stylo. Elle est aussi passionnée par les livres, le dandysme et le garage rock. Et, bien sûr, par les ruines de Crussol, très belles au 
crépuscule ou dans la brume, situées non loin de la résidence étudiante dans laquelle elle vit... 

 

 

Mon avis :

J'avais été charmée par la quatrième de couverture et par la couverture du roman. Et puis je me suis dit : " pourquoi pas?".

J'ai donc débuté la lecture dès la réception du roman pour le finir à peine plus d'une heure après.

Ce roman m'a fait l'effet d'un kisscool après les anges du désespoir. Un véritable rafraîchissement que je n'espérais pas! Le style de l'auteur est fluide, agréable et son écriture est légère. On se retrouve véritablement au Moyen-Age et cela fait énormément de bien.

Concernant l'histoire en elle-même j'ai énormément apprécié bien qu'il reste encore de nombreuses zones sombres autour du roman une fois la dernière page lue. On pourrait s'attendre à une banale histoire d'amour entre Clothilde et Adhémar mais il n'en est rien. C'est davantage la naissance d'une passion nouvelle pour la jeune femme mais hélas à sens unique car Adhémar, on le comprend plus tard n'a d'yeux et de coeur que pour celle qu'il a aimé autrefois.

Clothilde est un personnage très attachant, et son évolution est troublante car elle se révèlera capable d'actes jusqu'ici impensable pour elle. Dès l'apparition d'Adhémar, elle sera troublée par cet homme taciturne et mystérieux qui refuse de révéler la moindre chose à son sujet.

C'est bien sur l'un des côtés que l'on apprécie chez Adhémar : son calme et le mystère qui l'entoure. Heureusement pour les curieux tels que moi, on découvre un peu plus tard le sombre passé de notre héros et d'un côté je comprend sa manière d'agir mais d'un autre je suis assez sceptique face à ce qu'il a vécu avec Eurydice. 

Je ne vais pas polémiquer là dessus, je pense que chaque lecteur est en mesure de savoir ce qu'il comprend et ce qu'il ne veut pas comprendre car à ses yeux peu cohérent. Mon point de vue est que Adhémar est bien trop vite tombé amoureux d'Eurydice et en ce temps là, on ne succombe pas aussi vite à l'amour lorsque deux mondes nous séparent. Les serfs restent de leur côté et la royauté reste du sien. Ainsi de voir Eurydice si vite succomber à un serf, ça m'a gêné, oui.

Et de voir Jean la tuer aussi vite pour une chose qui aurait pu avec le temps disparaître et rester secrète, je trouve ça un peu trop gros.

Maintenant sur la fin du roman, j'ai été conquise. De voir à quel point les personnages s'enferment dans un cercle vicieux dont ils ne pourront en réchapper si facilement, c'est intéressant.

Autre petit bémol cependant : Enguerrand n'est pas véritablement un personnage complexe. Ceci est un point positif mais justement comme on connaît le personnage, je trouve étrange de le voir si vite accepter tout ce que lui dit Adhémar et accepter si vite le fait qu'il soit un assassin, cachant par la même occasion ces crimes. Il ne faut pas oublier quand même que Enguerrand est dès le départ fidèle à Raymond et j'ai été un peu sceptique de le voir agir de la sorte pour Adhémar et Clothilde.

 

En bref, même si ce roman comporte des petites zones d'ombres ou de questionnements de ma part, j'ai trouvé l'histoire très agréable à lire et le style de l'auteur irréprochable. 

C'est un roman que je conseillerais à ceux qui ont besoin d'un peu de fraîcheur ou de rêve.

Merci à Accros et Mordus et aux éditions La bouquinerie pour ce partenariat!

Publié dans romans

Commenter cet article